Les Craks du Livre

Le comité de lecture de Dampierre les Bois (25490) donne son avis sur tous les livres lus de la Bibliothèque de Dampierre : romans, documentaires, BD, albums...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 DIDIER HERMAND Les lettres de Lou

Aller en bas 
AuteurMessage
sejumema



Messages : 4
Date d'inscription : 27/12/2009
Age : 35
Localisation : Oise

DIDIER  HERMAND  Les lettres de Lou Empty
MessageSujet: DIDIER HERMAND Les lettres de Lou   DIDIER  HERMAND  Les lettres de Lou Icon_minitimeDim 27 Déc - 12:17

Didier Hermand est un romancier de talent qui, comme les chanteurs Hubert-Felix Thieffaine, ou Alain Leprest, fréquente peu les médias.
On ne les voit jamais à la télé mais leur public existe. Si vous ne le connaissez pas encore, tapez son nom sur Google.
Son dernier roman: Les lettres de Lou est tout simplement extraordinaire. En voici un résumé sorti d'une critique littéraire récente:

"Les lettres de Lou" de Didier HERMAND
Julien trouve dans sa boite aux lettres "une enveloppe rose d'un format original qui se dissocie des autres plis et attire l'attention". Cette lettre est en fait adressée à son voisin. Jérôme Beaumont. Il la rend aussitôt à son propriétaire. Mais la lettre obsède Julien: " Son léger parfum, l'écriture qui inspirait une délicatesse hors du commun, La femme qui a écrit ces mots- car c'est une femme, il en est sûr- doit être sensible et inspirée" .
Par un heureux hasard, cette enveloppe rose, écrite par Lou rencontrera à nouveau le chemin de Julien. S'en suivra pour lui une quête effrénée, déraisonnable parfois, de toutes les missives que Jérôme Beaumont - "un pisse-froid" - jette à la poubelle sans même les avoir ouvertes.
A travers ses lignes, Julien imagine Lou au point d'en tomber amoureux: " Fallait-il qu'il soit obsédé par cette correspondance prohibée, attiré par une sorte de voyeurisme malsain ou tout simplement envoûté par les mots d'une belle inconnue?"
Ce sera un peu des trois à la fois. Julien n'a plus qu'une idée: " Pour ne pas devenir fou, il doit absolument mettre un visage réel sur ce fantasme qui le hante. Il doit concrétiser son rêve. Rencontrer Lou, lui parler, la séduire peut-être. La faire exister."
D'autant qu'il la sent en danger. Et sur ce point, il n'a pas tout à fait tord. C'est là que le roman d'amour tourne à l'horreur.
Et Didier Hermand prend à nouveau son lecteur par surprise dans ses dernières pages. Il avance aussi ce qui pourrait être une morale, ouvrant de bien belles perspectives: " L'amour ne meurt jamais, il glisse de cœur en cœur, sans différence de race, d'âge ou de sexe...Une histoire finissait, une autre débutait..."

Ah ce roman ! Comme je l’ai attendu ! Mais je n’ai pas été déçue. Comment trouver les mots justes pour décrire le plaisir et l’émotion que j’ai ressentis en lisant ce magnifique roman d’amour. D’abord il y a la préface écrite par Gilles Warembourg qui nous met l’eau à la bouche… .
____________
Préface de Gilles Warembourg

* Au cours des mots, de page en page, au fil de ses romans, Didier Hermand nous parle d'amour.
Notre auteur ne pense qu'à ça !
Il le décline sous toutes ses formes, de l'idéalisme platonique au spleen romantique, de l'amour courtois à la violence sans espoir. Oh! bien sûr, comme tout séducteur patenté, notre auteur avance masqué, derrière ses personnages
dont l'épaisseur peut nous faire oublier que , père, mari, amant, ont la douceur de Didier et le désir d'Hermand: désir d'aimer, d'être aimé, de donner, de recevoir, réconciliant ainsi les ambiguïtés d'une langue où le mot fatidique évoque à la fois don et possession, générosité et attente, extase et inquiétude.
Chaque texte de Didier Hermand se lit comme une Lettre de Lou: émouvante, intrigante, passionnée, pittoresque ou tragique. Ce roman épistolaire touche ainsi sa cible!
Qui pourrait décacheter ces missives passionnées et magnifiques, recevoir ces traits cupidonesques, sans ressentir béer la blessure de l'incomplétude ?
Ce lecteur indifférent doit être mort ou comblé; il se trouve en enfer ou au paradis?
Mais à tous les autres, aux résidents d'un purgatoire peuplé d'oranges tranchées, aux apôtres d'un romantisme désespéré, aux solitaires somnambules, aux couples anesthésiés, aux consommateurs nomades et cyniques de l'Autre…
Ces énigmatiques Lettres de Lou leur sont adressées, postées depuis l'imaginaire de Didier Hermand.
Le cachet de son écriture faisant foi.

_____________


....Gilles Warembourg a su exprimer avec justesse le sens de l’œuvre de Didier Hermand. Puis en se concentrant sur « Les lettres de Lou » il met l’accent sur l’incontestable sensualité des lettres liée à la sensibilité de leur auteur. Ce roman est un vrai bijou ! L’histoire est belle et le suspens haletant. Tout en contraste, la poésie et la mélodie des phrases se confrontent à la vulgarité, aux mots crus et froid des « barbares », romantisme et cruauté, volupté et vulgarité se côtoient dans un tourbillon qui m’a fait tourner la tête. Une fois encore j’ai été bluffée par une fin autant superbe qu’inattendue. Je connais l’histoire et pourtant en ouvrant ce livre à n’importe quelle page je me laisse emporter par la musique des mots. Je ne me lasse pas de relire ces lettres magnifiques et tendres. Et à chaque fois je les découvre comme pour la première fois.




Les Lettres de Lou - Didier HERMAND. Nouveauté octobre 2009 éditions Atria
DIDIER  HERMAND  Les lettres de Lou Leslettresdelou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
DIDIER HERMAND Les lettres de Lou
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mémoires de nos pères / Lettres d'Iwo Jima
» probleme lettres avec illustrator
» Lettres liees et décalées
» [Van Cauwelaert, Didier] La nuit dernière au XVème siècle
» nouveau jeu des lettres de charwill

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Craks du Livre  :: ADULTES :: ROMANS :: ROMANS Divers... :: Didier Hermand-
Sauter vers: